Alexandre Bergeron Joaillier et acteur
Portraits

Le Charlevoix de...Alexandre Bergeron

Lire l'article
Vidéo
Boutique et contact
Son oeil brille autant que les saphirs qui ornent ses créations, qu’il porte en accumulation, bousculant les codes du genre, de ce qui se fait, de ce qui ne fait pas… Il est charismatiquement lui-même,  inconditionnellement amoureux des gens, des lieux, du beau… C’est ce qui apporte cette belle profondeur à son jeu quand il poursuit son métier d’acteur et aussi ce qui confère à ses bijoux cette aura précieuse alors qu’il exerce sa passion pour la Joaillerie sous son propre nom: Alexandre Bergeron!

6 QUESTIONS

 
 
1. Quel endroit de Charlevoix te fait te sentir chez toi?

C’est sur que c’est Pointe-au-Pic! C’est là que je suis né, c’est là que j’ai passé du temps à jouer avec mes amis quand j’étais jeune, dans les rues et dans les petites forêts que je connais par coeur…

Mais aujourd’hui, là où ça me fait du bien, et que je sais que ça me recentre et que je me sentirai toujours comme à la maison c’est la grève, encore à Pointe-au-Pic, vers St-Irénée, derrière le Casse-Croute Chez Chantal… C’est maintenant mon « go to » dans Charlevoix. C’est réconfortant, ça me rappelle mon enfance, mon adolescence, quand je réfléchissais à la vie et à qui j’étais… et les trips de mush!

2. Les produits gourmands Charlevoisiens dont tu es fan?

Il y en a plein. Il y a Les Viandes Bios de Charlevoix qui se situe à St-Urbain et qui se trouve dans toutes les épiceries alors c’est un produit de Charlevoix que je peux consommer même en ville et chaque semaine, parce que j’aime manger bio, qu’ils sont bons… Et que je me dis que c’était dans animaux heureux qui courraient dans le champs et ça me fait du bien!

Sinon j’aime beaucoup le gin et la vodka Menaud, qui font toujours partie de mon bar à la maison. J’aime beaucoup les pleurotes de Champignons Charlevoix, j’en mange plein! J’aime beaucoup la fondue au fromage de Laiterie Charlevoix, j’en achète quand je passe dans Charlevoix. Ce sont mes incontournables!

Grêve Pointe-au-Pic vue aérienne

 

 

 

 

Auberges Les 3 Canards salle à manger
 
 
3. Ton entreprise coup de coeur locale?

Je n’ai pas le choix de dire que c’est l’Auberge Trois Canards parce que c’est ma maison!  C’est là que j’ai passé toute mon enfance, que j’ai travaillé, que ma famille travaille encore aujourd’hui, ma soeur Hélène…

C’est plein de beaux souvenir: mes étés à la piscine où j’ai rencontré ma grande amie Mélissa Deschênes qui était gardienne de piscine, j’étais « in love » avec, mais en tout cas après ça c’est devenue ma best!

L’auberge Trois Canards c’est un lieu romantique, il y a quelque chose autant des années 50 que d’aujourd’hui… Avec le jeu de croquet, ça semble sorti d’un autre temps… Et la bouffe est bonne et la vue est belle!

4. Un paysage d’ici dont tu ne te lasses pas?

La vue quand on arrive de Saint-Irénée en direction de Pointe-au-Pic et que dans la côte Bellevue, à la hauteur de l’Auberge Trois Canards, on voit le fleuve s’ouvrir là… Cette vue je ne me tannerai jamais parce que ce sont mes racines, c’est ma source!

Et celle de Cap-aux-Oies, un endroit où j’adore aller…

Puis aussi la route 138 vers Saint-Siméon et Port-au-Persil, cette route là en côtes au dessus du fleuve, je ne m’en tannerai jamais non plus!

 

 

5. Quand tu arrives dans Charlevoix, qui es-tu impatient de visiter?

Bien là c’est ma mère que je suis impatient de voir, dès que je tourne dans la cour de la maison je suis trop content de voir ma maman! J’ai hâte aussi de voir mes soeurs, mes frères, mes neveux, mes nièces!

Y’avait Mélissa aussi avant que le cancer l’emporte,  c’était toujours un événement d’arriver pis de voir mon amie! J’ai toujours l’impression quand même encore aujourd’hui d’aller à sa rencontre…

6. Quelque chose que tu as appris à faire ou découverte sur toi dans Charlevoix?

J’ai envie de dire beaucoup de choses! C’est là que je me suis développé, que je me suis formé… La chose la plus importante que j’y ai apprise en fait c’est d’être moi-même contre vents et marées, et les vents et les marées sont forts à La Malbaie… Quand t’es un enfant différent des autres garçons, que t’as d’autres champs d’intérêts, que tu veux t’habiller autrement et que tu veux faire des choses qui ne sont pas les mêmes que ce que les autres petits gars veulent faire en général, ça demande une dose de courage d’entrer, chaque jour, dans l’autobus pour aller à l’école, pour aller au centre d’achat, pour être… Encore aujourd’hui je sens parfois ce regard sur moi parce que je suis différent, mais maintenant j’aime ça, j’ai appris à vivre avec ça! Ça m’a servi beaucoup, ça m’a donné beaucoup de force.

Et une autre chose que j’ai apprise dans Charlevoix c’est l’introspection. J’ai passé beaucoup de temps jeune dans les forêts et sur les grèves seul. Ce qui est plus rare maintenant dans ma vie d’adulte qui travaille à Montréal. Je n’ai plus beaucoup de moments de solitude vrais comme on a assis seul sur une grève à Cap-aux-Oies ou à Pointe-au-Pic… Et ça je crois que ça va toujours être en moi, cet état là de contemplation et de calme. Je me sens toujours très vivant dans ces moments là, je sens que je me connecte à quelque chose d’essentiel.

Mélissa Deschênes artiste (1978-2018)
Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie 5
1
5
Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie 4
2
5
Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie 3
3
5
Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie 2
4
5
Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie 1
5
5
Photos
Richmond Lam - Anthony McLean - Patrice Gagnon - Sylvain Foster
Alexandre Bergeron Joaillerie

alexandrebergeronjoaillerie.com

Bague création Alexandre Bergeron Joaillerie

Votre avis nous intéresse

Voir aussi

Art & divertissement
Pays'art Pêcheries Charlevoix et Alexandra Ratté
La tradition de la pêche à la fascine perpétuée par Pêcheries Charlevoix et vu par l'oeil de la potière Alexandra Ratté.

En savoir plus

Bouffe & terroir
Escapades
6 bons arrêts CAFÉ dans Charlevoix
« Si j’avais de la caféine je monterais toutes ces belles collines! » pour paraphraser Charlebois…

En savoir plus