Art & divertissement

Cirque & autres fééries

Lire l'article
Vidéo
Boutique et contact
Avancez! Avancez-vous! Mesdames, messieurs, et tous les autres, tendez l’oeil… Tendez l’oreille… N’entendez-vous pas le murmure des forains? Là, juste là; ils sont en ville, de même que les circassiens! Féériques éclats. Éclatantes fééries. Un grand spectacle vous attend au complexe Hôtel-Casino de Charlevoix, mais faite vite parce que tout comme jadis les bohémiens, ils reprendront la route bientôt. Jusqu’au prochain rendez-vous!

Bienvenue 
à la fête foraine!

Les Fééries de Charlevoix

 

De loin, on le voit: rouge-blanc-rouge-blanc-rouge. Il a l’air d’un bonbon à la menthe géant, bien rond, bien brillant. En tout cas, il nous fait autant envie! Comme le tout petit qui plonge sa main potelée dans le plat à friandises de grand-maman (en verre finement ciselé bien sur) à la recherche du plus appétissant sucre d’orge, on dit oui à l’enfant en nous, et on se laisse tenter. On répond à l’appel de ce chapiteau aux rayures rouges et blanches et on s’élance sur les terrains du Fairmont Le Manoir Richelieu dans une zone cerclée et bigarrée de guirlandes lumineuses. De leurs bulbes incandescents, elles réchauffent l’ambiance de cette zone foraine, préambule au grand spectacle. 

Là, l’odeur des churros chauds, frais sortis de l’huile chaude puis enrobés de sucre et de cannelle, et le brouhaha de la joyeuse foule animée par la colorée bande de forains, nous transporte à l’époque des foires de villes et de villages. On y entend, rarement quand même, teinter la cloche sur laquelle les hommes les plus forts mesurent leur ego à grands coups de marteau, déclenchant rires joyeux ou cris d’émerveillement. Oserez-vous aller à la rencontre de la mystérieuse diseuse de bonne aventure dont le regard glacée traverse le cristal de sa boule de verre, pleine de secrets? Resterez-vous muets devant l’étrange spectacle d’une femme oiseau aux plumes grises ébouriffées se balançant tout sourire dans sa cage? Saurez-vous maintenir le regard de l’homme au masque d’éléphant, étrange dandy « steampunk »? Ces originaux personnages forains tantôt se mêlent à la foule, interagissants ludiquement avec tout un chacun, tantôt prennent la scène de leur propre petit chapiteau, cabaret clownesque s’animant sous la gouverne de son maître de cérémonie, nous gardant en haleine jusqu’à l’ouverture de la grande scène! 

Fééries & Feux d'artifice

Place au cirque!

« Éclats » par Les 7 doigts de la main

Parce que oui, vous l’attendez! Petits coeurs d’enfants de zéro à cent-vingt ans, tous nous l’avons ce papillon et cet émerveillement face à l’art du cirque et à ses numéros qui nous font tourner la tête! Quand vient l’heure et qu’on déploie la toile du grand chapiteau pour y laisser entrer le public, l’excitation monte encore d’un cran. On y découvre la proximité des sièges avec la scène centrale, et donc avec les artistes qui bientôt y feront leurs numéros! On y est si près qu’on peut voir l’effort dans les muscles qui se tendent, dans les tremblements qui secouent les membres des acrobates, on sent la concentration et les respirations profondes, les gestes parfaitement mesurés selon l’espace de la scène… Ce contact rapproché crée très rapidement une connexion impressionnante entre l’artiste et son public, réunit sous le grand chapiteau où  se succèdent les numéros - tableaux imaginés sous la direction artistique de Isabelle Chassé, cofondatrice du collectif Les 7 doigts de la main. Tantôt tous les artistes de cirques partagent la scène, manipulant des fragment géants de miroirs dont les reflets éclatants inondent les parois du chapiteau, ou encore jonglant avec des quilles dans une partie de chaise musicale déjantée… Tantôt ils ont droit à la scène le temps de faire voir l’étendu de leur talent en solo ou en duo!


 

 
 
 
 

 

Gracieuse voltige dans un cerceau aérien où l’acrobate tournoie au dessus du public dans un éclairage scintillant, rose bonbon rappelant les tonalités du ciel au dessus du fleuve à l’heure du couchant.
 
 
 

 

 

Présence ça et là d’un technicien clownesque, qui tente en vain d’installer du matériel sur scène, avec une maladresse attachante qu’on a plaisir à retrouver parsemé entre les numéros acrobatiques.
 
 

 

 

Prouesse de contrôle, force et connaissance de son engin pour une acrobate s’évertuant dans sa lourde roue métallique allant et venant sur la scène pourtant exigüe, gagnant automatiquement l’admiration de la foule. 
 
 

 

 

Les yeux rivés sur les chaussons de cuir, on sent la tension du fil de fer, la concentration qu’exige les pas prudents, rythmés, culminant par un "flip" qui laisse sans voix tant on mesure ici la précision des gestes posés à quelques mètres du sol.

 

 

 

Puis s’en suit l’attendu carrousel synchronisé au quart de « quart de tour » par les deux acrobates misent en vedette dans la promotion du spectacle, offrant avec leurs corps des compositions visuellement renversantes et poétiques à chacun de leurs gestes. Là encore, on savoure la musculature tendue des dos, des épaules, travaillant avec puissance le long de la barre verticale alors que la fluidité des gestes pourrait presque laisser croire, un instant, que ce ballet sur pôle est facile… 
 

 

 

 

 

Côté mise en scène, on plonge dans l’hiver charlevoisien avec toute sa nordicité et ses bourasques enneigées alors que l’artiste suivant, tout vêtu de blancs caleçons longs et peau de mouton, exécute sa chorégraphie acrobatique sur cinq frêles blocs de bois en hauteur. Tête en bas sur une seule main? Pas de problème!
 
 
Et la finale? C’est une succession  de « ho! » et de « ha! » alors qu’un duo d’acrobates se tendent, se suspendent, se retiennent, se font plonger, s’agrippent au grand trapèze offrant un tableaux spectaculaire et intense en émotions, bref propice à déclencher l’ovation qui s’en suivra immanquablement, le temps de la ronde des saluts…

 

Après tout, peut-être que le nom « Éclats » référait plutôt à l’étincelles dans les yeux de la foule après une telle communion avec les artistes?

Jetez un oeil à la programmation, puisque ponctuellement des événements spéciaux (tombe à l’eau, feux d’artifices) se greffent à l’offre des Fééries de Charlevoix et rendez-vous sur la billeterie en ligne afin de mettre la main sur vos billets pour le grand spectacle « Éclats » qui se poursuit jusqu’en octobre, avant de nous revenir l’été prochain!

Ambiance Éclats
Texte
Camille Dufour Truchon
Vidéo
Patrice Gagnon
Photos
Patrice Gagnon, Sylvain Foster

Votre avis nous intéresse

Voir aussi

Art & divertissement
Le Festif en 5 « beats »
L’âme, la prog, le look, l’engagement écolo et les projets satellites… Connaissez-vous le mix unique qui donne tout ce « groove » au Festif?

En savoir plus

Escapades
Les couleurs de l'hiver
Blanc à perte de vue le Charlevoix d’hiver?

En savoir plus